Tatoué au nom d’un tiers, Edgar était errant dans le parc du rectorat à Orléans, entretenu par de bonnes âmes.

 

Il fut confié à l’association pour la première fois en février 2010 mais ce n’est qu’en 2014 que décision fut prise de le soustraire définitivement à l’errance pour cause de mauvais état général. Il était couvert de puces, il était maigre, il souffrait d’une grosse affection cardiaque et, si l’on en croit le fichier félin, il entrait dans sa quatorzième année.

Au refuge, il vivait totalement prostré. Nous repoussions toujours l’échéance d’une solution radicale lorsque Cécile, l’une de nos toute récentes bénévoles, émue par ce chat si triste et sans avenir, a proposé de le prendre en accueil à son domicile.

 

Après avoir choisi la baignoire pour se soustraire aux regards durant de longues semaines, Edgar a investi peu à peu tout l’appartement.  Seule ombre au tableau, sa protectrice a voulu offrir le même service à de déshérités chatons. Bien que l’accueil de ces chatons ne fut que temporaire, Edgar n’a pas du tout apprécié cet élan de générosité.

 

Au bilan, lui, dont les jours étaient comptés, vit toujours « bon pied, bon œil ». Il suit un traitement à vie pour le cœur. Sa survie est un vrai miracle !

 

ParrainageButton

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris