Topaze fut capturée rue du Faubourg Bannier à Orléans en Juillet 2000, âgée d’à peine un an, dans de vastes entrepôts tagués, détruits depuis. Elle était la dernière survivante d’une petite colonie de chats dont on ignore quel fut le triste destin car ces chats ont subitement disparu à l’exception de Topaze retrouvée dans un état de profond stress, atteinte de convulsions sporadiques, si assoiffée qu’elle était  capable d’avaler des saladiers d’eau.

Seize ans plus tard, elle boit toujours beaucoup plus que n’importe quel chat mais beaucoup moins que le volume d’eau qu’elle était capable d’engloutir. L’eau reste pour elle l’élément de confort majeur et, pour ce, elle bénéficie d’une gamelle attitrée.

Casanière de nature, elle s’est pourtant attiré un temps les faveurs de l’indépendant Lucrèce.

ParrainageButton

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris