(cliquer sur les images pour les agrandir)

 

1997/1998

Comme dans beaucoup de cités, des chats errants prolifèrent dans les H.L.M. d'Orléans-La-Source, investissant parcs, caves et containers à ordures. Source de nuisances par le nombre et ce, malgré leur rôle bénéfique dans la lutte contre les rongeurs, ils sont honnis de beaucoup. Leur grande misère, la malnutrition, les maladies, les accidents, les exactions régulières parfois atroces sur les chatons laissent indifférents de nombreux résidents et réjouissent même certains.

Avec les petits moyens dont ils disposent à l'époque, envers et contre beaucoup, quelques protecteurs leur portent secours (apports alimentaires, soins, adoptions,...). Ils font pratiquer les premières stérilisations, seul moyen d'enrayer la prolifération. C'est une goutte d'eau dans un océan de détresse.

 

En Août 1998

l'aide financière et structurelle de L'ÉCOLE DU CHAT de Fleury-Les-Aubrais stimule l'action de ces protecteurs qui, sur le terrain, intensifient et élargissent peu à peu leur action à l'ensemble des H.L.M. de La Source. Les trappages ont lieu la nuit, dans des caves st sous-sols plus 

ou moins salubres.
Si cette action se révèle bénéfique pour les chats, elle va à l'encontre de la loi selon laquelle à l’époque seules les municipalités sont habilitées à capturer les chats errants pour conduite en

fourrière et euthanasie systématique de ceux qui ne sont pas réclamés par leur propriétaire.

 
Le 6 janvier 1999

est votée une loi sur les animaux de compagnie, qui accorde aux maires la possibilité de confier à une association de protection animale le soin de tatouer et de stériliser les populations de chats errants. Le concept de CHAT LIBRE vient de naître, un chat sans maître, tatoué et stérilisé, dont l'existence est connue et reconnue. Un tel chat ne peut être euthanasié en fourrière. Piégé, il sera immédiatement remis à l'association dont il dépend. Les chats libres de La Source entrent dans la légalité.

  

En juin 1999

l'ÉCOLE DU CHAT ne souhaite plus s'investir à La Source :

  • 115 chats ont déjà été stérilisés,
  • 81 chats adoptés, dont une immense majorité de chatons.
 
Le 3 août 1999

l'Association pour la Protection des Chats Libres d'Orléans est fondée, en accord avec la Direction de l'Environnement et de la Santé de la commune d'Orléans.

  

Le 1er Juillet 2003

la Mairie d'Orléans met temporairement à disposition de l'association un pavillon situé 44, avenue Roger Secrétain à Orléans, pour un loyer symbolique de 20 euros annuel (convention d'occupation précaire et révocable).

  

(cliquer sur les images pour les agrandir) 









REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris